gallery/logotitre_416x68
gallery/logonewsgris_92x64

L'Assemblée des Assemblées de gilets jaunes (ADA)

gallery/assemblée-no2
gallery/assemblée-no1

La première Assemblée des Assemblées de gilets jaunes fait suite à deux appels des gilets jaunes de Commercy qui aspirent à rassembler, voire à fédérer, les diverses manifestations locales du mouvement né le 17 novembre 2018.

 

Elle se déroule les 26 et 27 janvier 2019 à côté de Commercy et se termine sur un appel à continuer la lutte, et sur une promesse de renouveler l'expérience :

 

Nous, Gilets Jaunes des ronds-points, des parkings, des places, des assemblées, des manifs, nous sommes réunis ces 26 et 27 janvier 2019 en «Assemblée des assemblées», réunissant une centaine de délégations, répondant à l’appel des Gilets Jaunes de Commercy.

Depuis le 17 novembre, du plus petit village, du monde rural, à la plus grande ville, nous nous sommes soulevés contre cette société profondément violente, injuste et insupportable. Nous ne nous laisserons plus faire !

(…)

Organisons-nous de façon démocratique, autonome et indépendante ! Cette assemblée des assemblées est une étape importante qui nous permet de discuter de nos revendications et de nos moyens d’actions. Fédérons-nous pour transformer la société !


Courant 2019, trois autres ADA ont lieu. Celle de Saint-Nazaire, en avril, donne lieu à cinq déclarations adoptées, telles quelles ou après amendements, par des dizaines de groupes locaux participants :
Un appel général qui résume les autres, un appel à se réapproprier le pouvoir politique grâce aux assemblées citoyennes, un appel à l'action et à la mobilisation pendant la période des élections européennes, un appel à l'annulation des peines des prisonniers et condamnés du mouvement, et un appel à une convergence écologique pour mettre fin à la destruction du vivant. La sixième, un appel pour une solidarité avec les peuples en lutte, est validée par quelques groupes.


L'ADA de Montceau-les-Mines, en juin, se consacre à approfondir la réflexion sur des thèmes qui avaient émergé précédemment :
Le soutien au Référendum d'Initiative Partagée (RIP) contre la privatisation des Aéroports de Paris (ADP), l'appel ou pas à sortir du capitalisme du fait de la complexité des notions et de la multiplicité des stratégies, la place des Assemblées Citoyennes Locales (ACL) - à distinguer des Assemblées Générales - dans le mouvement, les actions concrètes à mener, la compétence et le mode de préparation des futures ADA - en corollaire ou pas d'éventuelles assemblées régionales -, et enfin la convergence avec les autres acteurs en lutte : marches pour le climat, banlieues, personnes sans logement, handicapés, travailleurs en grève, syndicats.

 

La quatrième ADA se déroule début novembre à Montpellier. Elle se caractérise entre autres par l'expérimentation d'une méthode de travail originale, « en marguerites ». Sept thématiques sont abordées : Rôle et structuration de l’Assemblée des Assemblées, Comment retrouver un lien avec la population, Comment travailler concrètement avec les autres mouvements, Identifier nos adversaires et nos alliés, Comment s’organiser face à la répression, Comment agir dans le contexte des élections municipales, et Anniversaire du 17 Novembre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'année 2020 commence avec une cinquième ADA, organisée à Toulouse. Les thèmes retenus sont au nombre de cinq : Comment sortir du capitalisme (quelles stratégies et tactiques), Stratégies de lutte et d’actions dans le mouvement GJ, Processus constituant (Constituante, révision ou création d’une Constitution), Comment préserver et étendre nos services publics (dont ceux arrachés par le Conseil National de Résistance) pour plus de justice sociale, et Organisation du mouvement des gilets jaunes.

gallery/assembléedesas._960x219
gallery/assemblée-no3
gallery/ada4 facebook adesa
gallery/ada5-logo
gallery/flecheretour_250x250