gallery/logotitre_416x68
gallery/logonewsgris_92x64

La Gazette des Gilets Jaunes de Montpellier et des environs

Les rendez-vous

réguliers

Les ronds points

gallery/rondspoints_230x205

Météo Montpellier

Idées citoyennes

Éditorial

Parution le mercredi

Radio GI-NE
Tous les mardi à 20h30

Radio GI-NE
Pourquoi je suis gilet jaune
La ligne jaune
gallery/kitjuridicentree
gallery/streetmedicsrencontre

Pour une information libre et indépendante, soutenez La Gazette

gallery/lenombrejaune_960x960
Cliquez pour signer
gallery/gazette-51

N°51

Mars 2020

gallery/flèche noire

Le Jeudi

16h

Visibilité et tractage au rond-point

des Prés d'Arènes.

 

~~~~

 

Le Samedi

14h

Manifestation des Gilets Jaunes.

Place de la Comédie, à Montpellier.

 

15h30

Rassemblement hebdomadaire au rond-point de «Chez Paulette» en direction de Lavérune (bus 38, arrêt Le Terral).

 

16h

Visibilité et tractage au rond-point

des Prés d'Arènes.

 

~~~~

 

Le Mardi

16h

Visibilité et tractage au rond-point

des Prés d'Arènes.

 

19h30

Commission juridique

au Barricade, à Montpellier.

 

~~~~

 

 Le Mercredi

12h

Cantine populaire organisée par le Centre d’Actions Sociales Autogéré

 

~~~~

 

 Tous les premiers dimanches du mois

18h30

Soutien aux détenus devant la prison de Villeneuve-lès-Maguelone

LA GAZETTE À L’ ADA 5 - TOULOUSE

 

Les 06, 07 et 08 Mars derniers, l’équipe de la Gazette était présente en tant que Média Jaune à cette ADA 5 à Toulouse.
Nous avons été accueillis chaleureusement et jusque là tout se passait bien. Il y avait du monde et on sentait une belle émulation mais le problème pour nous était de trouver un endroit pour étaler nos 50 numéros de la Gazette, tous fraîchement réédités pour l’occasion, et cela n’aura pas été simple car le lieu ne s’y prêtait pas vraiment, vu le manque cruel de place, mais avec un peu de persévérance on a pu trouver une table pour s’installer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce week-end a été riche de rencontres, d’encouragements et de réussite pour notre Gazette, qui aura reçu un vif succès auprès des Gilets Jaunes de toute la France, dont certains nous connaissaient déjà, et pour d’autres ont pu nous découvrir.
En résumé, je suis pleinement satisfait de l’ensemble de cette ADA 5 et je félicite toute l’organisation qui aura été à la hauteur des attentes, je remercie aussi tous les Gilets Jaunes qui nous ont rencontrés et aidés par leurs dons spontanés mais aussi pour leurs idées et leurs propositions de participer à cette aventure.
D’ailleurs une dessinatrice nous a proposé quelques dessins et je m’empresse de vous en diffuser un, affaire à suivre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


PS : Pour le contenu de cette ADA 5, je laisserai Biquette vous faire un résumé sur son ressenti en tant que mandatée, dans le prochain numéro.

Chris

 

A lire aussi dans la gazette de la semaine :

LA SOLUTION POUR SAUVER LA PLANÈTE ET LE CLIMAT SE TROUVE DANS NOTRE ASSIETTE

gallery/photo-no51
gallery/dessin-no51

AÉROPORTS DE PARIS (ADP) : IL N’Y AURA PAS DE RÉFÉRENDUM...

MAIS PAS DE PRIVATISATION NON PLUS !
La campagne de signatures pour obtenir un référendum sur la privatisation des Aéroports de Paris se conclut ce jeudi 12 mars par un échec.
Mais selon les informations de Marianne, le gouvernement n’a pas l’intention d’engager la cession d'ADP. Voici pourquoi.
Le délai expirait ce jeudi 12 mars 2020.
Les opposants à la privatisation des Aéroports de Paris (ADP) avaient neuf mois pour recueillir 4,7 millions de signatures de citoyens afin d’enclencher un référendum d’initiative partagée (RIP). Le compteur reste finalement bloqué à un peu plus d’un million de paraphes. Soit tout de même 2,1% des électeurs français, malgré la mauvaise volonté du gouvernement à mettre en ligne un site digne du XXIe siècle pour recueillir efficacement les signatures.
Il n’empêche : ce n’est pas assez pour empêcher la privatisation.
Sauf que de privatisation, il n’y aura pas ! Référendum ou pas, Emmanuel Macron ne compte finalement plus engager le processus. C’est ce que confie à Marianne une source gouvernementale bien placée, qui détaille : «S’il n’y avait pas de crise économique et si les conditions de marché
étaient parfaites, nous engagerions cette privatisation demain. La situation n’est pas celle-là. Il y a un million de signataires et les conditions de marché ne sont pas réunies».
Plusieurs lames de fond sont passées par là : la révolte des gilets jaunes, très actifs dans l’opposition aux privatisations, mais aussi l’épidémie de coronavirus qui a fait dévisser les marchés. Si bien que le gouvernement craint de ne pouvoir céder ADP à un prix intéressant - sachant que les recettes sont censées alimenter un fonds pour l’innovation.
«Il faut être pragmatique. Toute notre attention est concentrée sur la crise actuelle», conclut notre source. Le coronavirus a bon dos...


https://www.marianne.net/politique

Retour en haut de page